La dépendance

 

           Depuis une dizaine d’années, le téléphone portable est devenu plus qu’un moyen de communication. En effet  il est devenu, surtout chez les jeunes, presque indispensable et certains parlent même de dépendance. Rappelons que 94% des 15-17 ans, et 95% des 18-25 ans sont équipés. Cette dépendance peut devenir un problème, et nous allons voir pourquoi.

 

 

 

  -  Comment et pourquoi devient-on dépendant ?


            Si les adolescents sont les plus touchés par cette dépendance, c’est en partie parce qu’au moment où ils cherchent à devenir plus indépendants, le téléphone portable leur donne ce sentiment d’autonomie : ils peuvent par exemple téléphoner depuis leur chambre à l’insu de leurs parents. De la même façon que le cannabis ou la cigarette, le portable peut également donner l’illusion d’une maîtrise de soi.       

          Par ailleurs, le portable peut les « aider » dans leurs relations sociales, dans leurs relations affectives en particulier puisque le mobile les rapproche de la personne tout en la maintenant à distance ( tous les jeunes ont avoué avoir au moins une fois déclaré leurs sentiments par le biais de SMS ) , mais aussi au sein des bandes de copains qui se forment à l’adolescence : le portable peut leur permettre à la fois de s’intégrer, mais aussi d’affirmer leur différence puisqu’ils aiment personnaliser leur mobile, qui devient en quelque sorte un prolongement d’eux-mêmes.

          Le téléphone portable peut aussi donner à l’adolescent l’impression de combler une certaine solitude. En effet quand il se sent seul, il peut relire ses SMS et « vérifier » qu’il compte pour les autres. Le mobile peut donc représenter une manière d’éviter les phases dépressives auxquelles l’adolescent doit faire face pour devenir adulte. En quelque sorte, par l’addiction au portable les jeunes remettent à plus tard une partie de leur construction identitaire.

           Nous avons vu jusqu’ici que le portable était plutôt un moyen pour les jeunes de se détacher de leurs parents, mais en réalité ils utilisent aussi leur  téléphone pour rester relier à l’enfance puisqu’ils ont la possibilité de joindre leurs parents en permanence. Ils se servent de l’objet comme d’un « cordon ombilical virtuel ». De leur côté, les parents n’ hésitent pas à acheter un mobile à leurs enfants, puisque cela les rassure lorsqu’ils ne sont pas à la maison.  

 

 

On peut donc comprendre l’engouement des jeunes face au portable : il leur permet à la fois de s`émanciper tout en gardant un contact avec leur enfance.

 

Les jeunes sont les plus touchés mais une grande partie des accros au portable sont aussi des adultes.

          En effet, multifonctionnel, intime, amusant, pratique, le portable serait quasiment " un couteau suisse" . Chacun peut filtrer, sélectionner, voire refouler les indésirables ; en clair il nous donne un sentiment de contrôler les situations. 

         De plus en plus de gens commencent à considérer leur téléphone portable presque comme un être humain car il symbolise contact, amitié et attention. Il nous amène en quelque sorte à remplir les vides de notre existence.


         Enfin, le mobile peut nous rassurer lorsque l'on se sent mal à l'aise ou anxieux face à un problème, car il représente un lien vers l'extérieur, une aide.

 

 

    Pour conclure, le mobile plaît car il concentre aujourd’hui trois des aspects les plus modernes de notre société : Le goût pour les technologies innovantes, le besoin d'autrui et l'envie de consommation.

 


 

 - Risques comportementaux

 

 

 

 

 

 

 

       La dépendance au téléphone mobile ne comporte aucun risque de développer des pathologies lourdes, cependant certains psychologues évoquent les notions de danger, d'intrusion et de stress.

        En effet, les gens peuvent s'attacher à leur portable à tel point qu'il devient un objet essentiel à leur existence, voire une extension de leur personne.  Et même si le but premier de l'utilisateur dépendant est d'obtenir du soutien, des conseils ou du réconfort en se servant de son mobile,  ce qui diminuerait à court terme le niveau d'anxiété, cela peut en fait s'avérer nuisible à long terme.

         L'addiction au téléphone portable peut effectivement générer un autisme généralisé, une perte de convivialité, une coupure par rapport à l'extérieur…  

         Mais le plus grand méfait de l’addiction au téléphone portable est en fait la perte de civilité : les personnes dépendantes ne communique plus qu’avec leur mobile, et même si l’est vrai que le télephone portable est avant tout fait pour communiquer, les dépendants s’enferme dans ce moyen de communication « virtuel » et n’ont plus de contacts « réels ». Un tel comportement réduit l'autonomie et l'estime de soi.

         Cependant, tous les avis ne sont pas négatifs par rapport à la banalisation de l’utilisation du portable en toutes situations, puisque certains déclarent que les rencontres en face à face ne sont plus le centre des relations humaines d’aujourd’hui, et que le temps des « échanges éclairs » n’est pas un temps perdu, ni un temps prêt de s’arrêter.

          La seule conséquence négative concrète de la dépendance au téléphone portable est l’utilisation du mobile au volant : le fait de téléphoner mobilise une partie de l’attention et son utilisation peut donc être source d'accidents ( huit accidents de la route sur dix sont causés par l’inattention ).


 

 

  - Quelques chiffres .

 

              Selon différents sondages,

 

   Si l’on donne à choisir aux français entre radio, télévision, ou téléphone portable, un tiers d’entre eux répondent le portable, devant internet ( 28 %) et la télé ( 17 %).

   75% des français interrogés citent un sentiment de dépendance, tandis que 59% dénoncent les incivilités commises avec les portables.

   Les utilisateurs ont déjà possédé 3,2 mobiles en moyenne.

   90% des personnes sondées ont avoué qu'elles ne pouvaient pas s'empêcher de consulter leur téléphone moins d'une fois par heure. Quatre sondés sur cinq affirment ressentir une gène si leur mobile n'est pas à portée de vue durant une période prolongée, et 84 % ne s'en éloignent jamais.  

   58% des personnes interrogées estiment que le téléphone portable a eu «des conséquences positives» dans leur travail, 58% dans leurs relations avec les amis et 44% dans leurs relations conjugales ou amoureuses.

   L’ omniprésence du portable est ressentie positivement à 94% par les possesseurs de téléphones mobiles, et même pour ceux qui ne sont pas encore équipés, les avis sont positifs à 72%. 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site